Droits et devoirs

Les accueillants familiaux ont des droits, mais aussi des devoirs à respecter à l’égard des enfants, de leurs parents et des autorités administratives. Ces questions sont abordées lors de la préparation des accueillants à l'accueil et avec le mandant au départ de l'accueil.

Dossier administratif

Au moment où il est sélectionné, l'accueillant familial doit fournir différents documents, tels qu’un extrait de casier judiciaire « modèle 2 », une attestation médicale excluant toute contre-indication à l’accueil d’un enfant, et ce, pour chaque membre adulte de la famille. L'accueillant familial devra également fournir une composition de ménage ainsi que les coordonnées de sa mutuelle et une copie de l'assurance familiale.

Respect de la vie privée

La vie privée de toutes les personnes impliquées dans le projet, à savoir l’enfant, les parents et les accueillants familiaux doit être mutuellement garantie.

Communication des informations

L'accueillant familial a le droit d’être informé de l’histoire de l’enfant et de la motivation du placement familial. C'est à l'autorité mandante et au SAAF que cela incombe.

Autorité parentale

Les parents conservent l’autorité parentale à l’égard de leur enfant (sauf en cas de déchéance). Les accueillants familiaux exercent le droit de séjour et ont le droit de prendre toutes les décisions quotidiennes. Les parents gardent la compétence de prendre les décisions importantes.